Une hygiène de sommeil malgré le travail de nuit

Tous les travailleurs de nuit connaissent les perturbations sur l’organisme que peuvent engendrer ce mode de vie, avec à terme un risque accru de développer un certain nombre de pathologies. Pourtant, il est possible de vivre cette situation plus confortablement en adoptant une hygiène de sommeil rigoureuse.

 

 

Priorité au sommeil !

Notre organisme est fait pour vivre quand le jour est levé et dormir quand il est couché. «Quand on travaille de nuit, on le fait contre son horloge», affirme Olivier Coste, médecin du sommeil à Bordeaux. 15% des français travaillant la nuit ou en horaires décalés sont concernés.

Il n’est pas évident de lutter contre un mode de vie programmé dès notre naissance, soumis à un rythme circadien, régulant de nombreuses activités physiologiques dont l’appétit, le sommeil, les sécrétions hormonales et l’alternance du rythme veille-sommeil.

Il est donc impératif de s’imposer une hygiène de sommeil stricte, reproduire un rythme artificiel le plus proche possible de notre rythme naturel. «On doit rentrer dormir dès que l’on arrête de travailler, et non profiter du début de la journée pour emmener les enfants à l’école ou discuter avec les collègues», conseille Olivier Coste. Pour vous préparer au coucher, isolez-vous le plus possible de la lumière et du bruit.

 

Alimentation et activité physique

«Pour résister au jeûne de la nuit, le corps produit la leptine, l’hormone de la satiété. Le jour, pour nous garder éveillés, le métabolisme secrète la ghréline, l’hormone qui favorise la faim. Le manque de sommeil induit par les horaires décalés perturbe ces mécanismes. Il augmente alors l’appétit et nous attire davantage vers des aliments gras et sucrés», explique Olivier Coste. Les travailleurs de nuit sont soumis à des tentations plus fortes et doivent donc être encore plus vigilants que les autres sur la qualité de leur alimentation.

Il n’est pas évident, et pas toujours motivant, de s’imposer une activité physique dès le réveil, surtout lorsque l’on est soumis à un rythme de travail déjà très contraignant. Pourtant, une activité physique permettant d’éveiller le corps est vivement recommandée aux travailleurs de nuit dont le réveil se situe souvent en milieu d’après-midi.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Le sommeil, Nos conseils, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.