L’indépendance de couchage

Si vos nuits sont gâchées par les mouvements de votre conjoint(e), ou si vous craignez de gêner votre partenaire car vous bougez énormément en dormant, il est temps de s’interroger sur l’indépendance de couchage de votre matelas. Il n’est en effet pas indispensable d’opter pour une literie séparée pour bien dormir à deux. Un matelas bien choisi vous comblera tout autant.

 

 

Qu’est-ce que l’indépendance de couchage ?

Dans un matelas, c’est la suspension qui définit l’indépendance de couchage. Cette notion garantit que les mouvements d’un individu sur son lit auront des répercussions limitées, voire quasi inexistantes pour les literies les plus efficaces qui sont en mesure d’absorber un maximum d’ondulations du matelas.

L’indépendance de couchage est un critère que l’on néglige souvent lors du choix d’un matelas, mais il est pourtant loin d’être anodin. Rappelons qu’un dormeur « standard » a tendance à se retourner une quarantaine de fois chaque nuit…donnant ainsi autant d’occasions au partenaire d’être dérangé.

 

Quel matelas offre la meilleure indépendance de couchage ?

Le matelas à ressorts ensachés est reconnu comme étant celui offrant une indépendance de couchage optimale. Celle-ci sera en effet toujours moindre dans un matelas en mousse à mémoire de forme ou dans un matelas en latex.

Les ressorts ensachés ont pour caractéristique d’être emballés individuellement pour agir en toute indépendance, et donc ne transmettre aucun mouvement. Cette technologie permet par ailleurs une plus grande précision au niveau du maintien dorsal.

Et si vos préférences en matière de soutien sont différentes de celles de votre conjoint(e), vous trouverez des matelas offrant une totale indépendance de couchage.

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Choisir sa literie, Nos conseils, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.